Publiée le 18 décembre 2018

Actualité

Doc du mois : Quand la numérisation révèle des images

Photographie sur plaque de verre : L’Express dans le port de La Flotte-en-Ré.

© 12 Fi Plaque de verre 24248

Le fonds Raymond Bergevin : près de 50 000 documents

Cette photographie sur plaque de verre fait partie du fonds Raymond Bergevin (conservé sous la cote 12 Fi aux Archives départementales de la Charente-Maritime).
Ce fonds est constitué de :

  • cartes postales,
  • tirages photographiques,
  • négatifs sur plaques de verre ou sur support souple, et de différents formats,
  • albums,
  • et quelques rares notes et documents concernant l’entreprise comme des répertoires de prises de vue.

Qui est Raymond Bergevin ?

Originaire de La Châtre (Sarthe), Raymond Bergevin (1878-1953) s’installe à La Rochelle, rue des Merciers, au début du XXe siècle. Passionné de photographie, il devient éditeur d’art sous le pseudonyme de Ramuntcho vers 1920. Sa production de cartes postales est très volumineuse et concerne essentiellement le département de la Charente-Maritime.

A son décès en 1953, sa veuve donne négatifs, tirages photographiques et cartes postales aux Archives départementales de la Charente-Maritime. Ce fonds très riche, surtout pour la période 1920-1940, permet de comprendre la façon de travailler de Raymond Bergevin, de la prise de vue à l’édition finale, avec souvent de nombreuses variantes dans le cadrage, la mise en page et les couleurs.

L’Express dévoilé

Parmi ces images dévoilée, celle de l’Express dans le port de La Flotte en Ré. Ce bateau à vapeur qui à partir du début du XXe siècle assure la liaison La Rochelle-La Flotte-Saint-Martin et ce jusqu’à l’arrivée des bacs.

Au premier plan à gauche, les marchandises s’accumulent à bord du vapeur où se mêlent aussi membres de l’équipage, passagers, vélos et voitures. Une autre plaque permet de comprendre que le bateau vient d’arriver au port de La Flotte et que l’équipage commence à décharger. Les tonneaux roulent sur le quai.

Outre des qualités esthétiques, ces prises de vue présentent un intérêt ethnographique et historique indéniable pour le chercheur.

D’autres vues de l’Express, maquette et ceinture-gilet de sauvetage de ce vapeur sont visibles aux Archives départementales de la Charente-Maritime jusqu’au 30 novembre dans l’exposition Tout un « pont » de l’histoire de Ré.

De fragiles plaques de verre

« Les photographies sur plaques de verre sont des images négatives ou positives qui ont comme support le verre » (source : http://www.alienor.org). Elles sont ici la première étape avant la transposition et l’édition par Bergevin de la carte postale.

Si l’archiviste doit veiller aux bonnes conditions de conservation des plaques de verre – dans un dépôt à l’abri de la lumière, entre 18 et 22° C et 35% d’humidité relative, la question de leur consultation est plus problématique : risque de cassures, de fêlures, de décollement de la couche image, auquel s’ajoute une difficulté de lecture. C’est pourquoi la décision a été prise de numériser les plaques de verre du fonds Bergevin.

Cette numérisation a permis de découvrir ou de redécouvrir des images oubliées du département soit parce la plaque de verre n’a pas été éditée sous forme de carte postale, soit parce que le tirage carte postale n’a pas été conservé ou encore n’est pas connu.

Bientôt disponible sur ce site : la numérisation des photographies sur plaques de verre de Raymond Bergevin.

L’Express dans le port de La Flotte-en-Ré

.JPG

L’Express dans le port de La Flotte-en-Ré