Publiée le 5 septembre 2017

Actualité

Document du mois : Barthélémy Gautier, humour et crayon

Document du mois des Archives départementales de la Charente-Maritime.
septembre 2017

© AD17

Pierre-Barthélémy Gautier est né à Pons en Charente-Maritime le 15 novembre 1846. Il est destiné, après ses études, au métier de tanneur pour succéder à son père. Mais il se passionne pour le dessin, et réalise ses premiers croquis sommaires saisissant les attitudes des gens du monde rural. Déjà, il ne fait poser aucun personnage, sa mémoire lui permettant de réaliser les portraits toujours avec une ressemblance frappante.

A seulement 28 ans, il est publié par l’imprimeur Noël Texier dans l’hebdomadaire pontois « La Cigale », ce qui lui vaut les félicitations de Pierre Véron, rédacteur en chef puis directeur du « Charivari ».

En 1878, il s’investit dans La Gazette des Bains de mer de Royan. Son travail pour cette revue hebdomadaire lui permet de réaliser nombre de dessins humoristiques laissant exprimer sa verve piquante autour des élégantes citadines opposées aux rustiques Charentais. Grâce à la large fréquentation de la station balnéaire de Royan par la société parisienne, Gautier acquiert une nouvelle notoriété, et il finit par s’installer dans la capitale en 1880, avec son épouse Léonie Fontaine. Il illustre alors Le Charivari, de sujets parisiens en première page, mais aussi de scènes charentaises intitulées « Au pays », à l’intérieur. Ses contributions s’étendent à d’autres journaux satiriques, tels que le Journal amusant , le « Petit journal pour rire ».

Travailleur acharné, il passe ses étés à Pons. A l’été 1893, à l’issue d’une promenade à vélo qui se termine sous un orage, Barthélemy Gautier tombe malade, et meurt rapidement d’une congestion du foie à 46 ans, le 27 septembre 1893.

Les documents présentés, « Le député de Jonzac », sont un dessin préparatoire original et le dessin définitif imprimé.

© AD17

L’actualité parlementaire et les événements politiques de la IIIe République sont pour Barthélémy Gautier une source féconde d’inspiration, se moquant des Républicains, du clergé, des bourgeois ou encore des hommes de justice et de lois. Ses dessins satiriques n’épargnent pas non plus les paysans et les personnages ordinaires de Saintonge. Gautier les a observés attentivement et ses dessins en moquent les travers les plus criants.

Ce dessin représente Eutrope Dupon en compagnie de son chien Caporal, en conversation avec l’un de ses électeurs. Conseiller général et député de la Charente-Inférieure, Eutrope Dupon est un Républicain engagé. Barthélemy Gautier aime à accentuer ses particularités physiques (en particulier sa petite taille) face au gaillard saintongeais et à l’affubler d’accessoires ajoutant du ridicule à la situation. L’expression des personnages, leurs silhouettes impitoyables et les commentaires en patois sont les caractéristiques reconnaissables entre tous de ces dessins incisifs.

Le dessin définitif, publié dans les « Croquis saintongeais » est conservé aux Archives départementales sous la cote 53 Fi.